lundi 15 octobre 2012

Ça décoiffe!

Voici le projet que j'ai utilisé pour ma première évaluation en tant qu'enseignante, en hiver 2012. Je suis particulièrement fière du déroulement de ce projet: les élèves ont adoré travailler l'encre de Chine à la plume et la majorité d'entre eux ont été surpris de ce qu'ils ont réussi à produire comme oeuvre. L'idée est très simple: travailler le portrait, les motifs et les textures représentées en s'inspirant de la coiffure.

Le projet a été présenté à des élèves de 3e et 4e secondaire.

PHASE D'INSPIRATION

Pour motiver mes élèves, je leur ai montré un très large éventail de coiffures et de coiffes de toutes les époques et de tous les continents. Je me suis rendue compte en cours de préparation que j'avais un défi à relever: accrocher les garçons (qui étaient majoritaires dans mes classes l'an dernier) à faire un dessin sur la chevelure... Ça n'a fait qu'enrichir la thématique: chapeaux haut-de-forme, coiffes de chefs amérindiens, tricornes à plumes, tressages haïtiens, la coiffe est un symbole social autant pour les hommes que pour les femmes!

J'en ai aussi profité pour les initier à l'art de la Renaissance par l'entremise du portrait, et à la virtuosité des gravures de Dürer:

Peinture de Fra Filippo Lippi

Gravure d'Albrecht Dürer




Deux coiffures qui ont eu beaucoup de succès auprès des élèves:

 
Un chef amérindien

 
La coiffure de l'Indépendance, 
ou comment se promener avec un trois mâts sur la tête à la façon Marie-Antoinette!

ÉTAPES DU PROJET

Il a fallu tout d'abord s'exercer à dessiner un personnage de profil. Une fois la technique bien maîtrisée, les élèves doivent faire un croquis de leur portrait, avec la coiffure la plus extravagante possible! Des exercices à la plume à dessin sur les motifs et les textures représentées sont aussi nécessaires.

Après avoir reproduit leur portrait sur un grand carton blanc, les élèves ont tracé les lignes à la plume à dessin, avec moult détails. On devait apercevoir au moins un accessoire sur la tête, et une partie de l'habit du personnage. 

Pour l'arrière-plan, je les ai initiés au lavis, qui consiste à diluer l'encre de Chine pour travailler les tons de gris et les appliquer au pinceau. J'ai demandé de créer un paysage ou un intérieur qui ajoute un élément de profondeur au dessin. Pour leur faire plaisir, ceux qui avaient tout terminé ont pu ajouter des touches d'encre de couleur à leur oeuvre, pour rehausser certains détails. Et voilà!








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire